illustration

Alireza Karimi Moghaddam, hommage décalé à Van Gogh

Alireza Karimi Moghaddam est eun artiste iranyin qui a eun vrai attrait pou l’œuvre oû peinteus Van Gogh. Les couoleurs, les lumyires et le balaun incriyabllement harmonieus de ses peintures sount eun noe d’ébllouement sauns fin pouor ch’t illustrateus. Mais, oû surpus des côtés esthétiques, ch’est l’hounestaé de la peinture à Van Gogh qui moue Alireza Moghaddam. Le peinteus a-z-eu eune vie raveuguie pa la solitude et des mâotures mentales. Ses douoleurs coume ses jouées se démuchent dauns sen œuvre et émôquent avaunt les gens.

Alireza Karimi Moghaddam s’a démentaé de faire eun houmage particulyi à Van Gogh. D’aveu de la gouaille, de la pouésie et de la tendesse, i l’arprésente oû mitaun de ses teiles, lâonaunt sus sa bicycllette ente les touornesols ou à pyid souos eune viette d’âbres oraungés. Il est itou seu et acabassaé dauns sa caumbre ou… espéraunt de visitaer eun musaée sus li-même à Amsterdam !

Les dessins à Alireza Karimi Moghaddam fount rêvailli et baillent eun nouvé agard sus ches peintures que j’aimouns touotes et touos. Sen ouvrage peut yête admiraé sus sen Instagram : https://www.instagram.com/alirezakarimimoghadam/?hl=es-la

Alireza Karimi Moghaddam est un artiste iranien qui a une vraie fascination pour l’œuvre du peintre Van Gogh. Les couleurs, les lumières et l’équilibre incroyablement harmonieux de ses peintures sont une source d’émerveillement sans fin pour cet illustrateur. Mais, au-delà des aspects esthétiques, c’est la sincérité de la peinture de Van Gogh qui touche Alireza Moghaddam. Le peintre a vécu une vie bouleversée par la solitude et la maladie mentale. Ses douleurs comme ses joies transparaissent dans son œuvre et émeuvent profondément les gens.

Alireza Karimi Moghaddam a décidé de rendre un hommage original à Van Gogh. Avec humour, poésie et tendresse, il le représente au milieu de ses tableaux, déambulant à vélo parmi les tournesols ou à pied sous une allée d’arbres orangés. Il est également seul et triste dans sa chambre ou… en train de faire la queue pour visiter le musée qui lui est consacré à Amsterdam !

Les dessins d’Alireza Karimi Moghaddam font rêver et jettent un regard neuf sur ces peintures que nous aimons toutes et tous. Son travail est à découvrir sur son compte instagram : https://www.instagram.com/alirezakarimimoghadam/?hl=es-la

source :

https://sympa-sympa.com/creacion-arts/un-illustrateur-iranien-depeint-la-vie-de-van-gogh-a-travers-des-oeuvres-etonnantes-846510/

Faune et flore

La poule cotentine et ses poussins bien élevés

La pouole cotentène est eune vuule lague de pouole, qu’no troue dauns le Cotentin. Ol est seument de couoleu neire, d’aveu eun plleumage surbé et reide serraé. O vyinrait d’eun crouésement ente des pouoles neires d’ichin et des lagues qu’ount aveindaé des matelots, sustouot d’Aunglleterre.

Âotefeis no la viyait biâocoup, mais ol a taé en partie effachie ampraès la segounde guerre moundiale. Ainchin, annyi, ol est reide rare, o pigache seument tcheu quiques passionnaés qui veulent la sâovegardaer dauns le département de la Maunche.

Ol est couneue pou yête eune bouone mère-pouole, questioun qu’o coue loungtemps et qu’o duit byin ses pouchins qui savent obéyi.

No-z-espère la vei pus coupassous. Qu’ol ait byin des oeus rempllis de pouchins byin rassens !

La poule cotentine est une race de poule ancienne, présente dans le Cotentin. Elle est exclusivement de couleur noire avec un magnifique plumage très serré. Elle serait issue d’un croisement entre des poules noires locales et des races importées par des marins, notamment d’Angleterre.

Autrefois très répandue, elle a pratiquement disparu au lendemain de la seconde guerre mondiale. Elle est ainsi aujourd’hui très rare, picorant seulement chez quelques passionnés qui cherchent à la préserver, dans le département de la Manche.

Elle a la réputation d’être une bonne mère-poule car elle couve longtemps et guide bien ses poussins qui lui sont très obéissants.

On espère la croiser un peu plus souvent. Qu’elle ait beaucoup d’œufs remplis de poussins bien sages !

___________

Source :

https://volaillepoultry.pagesperso-orange.fr/Cotentine.html

Musique

Le chant diphonique de Mongolie : hommage aux courageux chevaux des steppes

Le caunt diphonique est eune mannyire de launluraer des caunchouns reide drôlue qui fait qu’eun cauntous ou eune cauntouse peut prodire déeus notes différentes à la feis. Y a ainchin eune note basse, noumaée « bourdon » (« vrounlement »), prodite pa le gavioun et eune note pus hâote, cauntaée en même temps, qui est eune modulatioun de la prémyire par des positionnements particulyis du bé et de la lichouère.

Chutte féchoun de launlurarer est reide emplliaée pa les peuplles d’Asie du Mitaun, coume en Moungolie, mais no la troue itou dauns d’âotes countraées du mounde, coume par exemplle en Sardagne.

Sus YouTube, Baatzorig Vaanchig, publlie des caunts traditiounés de Moungolie qu’i launlure d’aveu sa file touote rêvablle. Le caunt que j’avouns ichin, houmage és quevâos de Moungolie, empllie eune technique de caunt diphonique (le khöömii), reide impressiounaunt coume, par exemplle, à 1’34 min.

Si vos vlaez apprenre à le faire, i fâot prodire des i et des u reide rappréchis et alternaés sauns décessi, d’aveu la lichouère reide basse, sauns touqui le palais. Cha marche-t’y ? 😉

Le chant diphonique est une technique de chant étonnante qui permet à un chanteur ou à une chanteuse de produire simultanément deux notes différentes. Il y a ainsi une note grave, appelée « bourdon », produite par la gorge et une note plus aigüe, chantée en même temps, qui est en fait une modulation de la première par des positionnements particuliers des lèvres et de la langue.

Cette technique de chant est fréquente dans le répertoire musical des peuples d’Asie Centrale, comme en Mongolie, mais on la trouve aussi dans d’autres régions du monde, comme en Sardaigne par exemple.

Sur YouTube, Baatzorig Vaanchig partage des chants traditionnels de Mongolie qu’il interprète avec son adorable petite fille. Le chant ci-dessus, hommage aux chevaux de Mongolie, utilise une technique de chant diphonique (appelée khöömii), particulièrement spectaculaire par exemple à 1’34 min.

Si vous voulez vous y exercer, essayez de produire des i et des u très liés et alternés en continu avec la langue en position très basse, sans toucher le palais. Ça marche ? 😉

__________________

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Chant_diphonique

légendes

Une histoire de miaoulloween à Rouen

A Rouen, l’aîte de Sant-Macllou est eun moneument qui vous éberluse. Ch’est eune bâtisse féchounaée oû XVIyime syiclle pouor yête eun chimetyire pou les gens qu’ount mouoru de la peste. Il a taé emplliaé coume ossuaire jusqu’à la Révolutioun. Ch’est le drényi chimetyire à galeries de Fraunce.

Oû XXyime syicle, il abrie l’école des Biâos-Arts de la ville. Annyi no le ragrille et i peut yête visitaé. No dit oû touoriste de guetti eune petite verrène eun miot drôlu praès de l’hus. I s’y troue eune momie de cat. Il est esplliqui que ch’est eun cat nei enfroumaé vi dauns les muns à la foundatioun de l’aîte pouor alouogni le mâovais sort.

Mais chutte byin trisse histouère est fâosse. La momie de cat, d’origine incouneue, avait taé racachie par eun professeus de l’école des Biâos-Arts à la mort de l’estchulpteus Paul Gasq. Sa fème n’aimait paé biâocoup l’affreuse petite momie et le professeus l’a laissie dauns eune rattire de l’école.

Les étudiaunts l’ount artrouaée et ount-z-eu l’idaée de faire accreire és gens ch’t histouère incriyablle. Cha a bailli oû cat eune dimensioun historique et la momie a devenin arnoumaée dauns touote la countraée. Byins des euns y ount creu et la menterie a taé démuchie seument en 2016. Mâograé cha, no-z-a chouési de laissi le cat dauns la verrène praès de l’hus, questioun que, qui que no-z-en pense, il appartyint à chu lu.

Miaou.

A Rouen, l’aître de Saint-Maclou est un monument étonnant. Il s’agit d’un édifice construit au XIVème siècle pour servir de cimetière aux victimes de la peste. Il a servi d’ossuaire jusqu’à la Révolution. Il s’agit du dernier cimetière à galeries de France.

Au XXème siècle, il abrite l’école des Beaux-Arts de la ville. Aujourd’hui en restauration, il est ouvert à la visite. Le touriste est invité à observer une vitrine un peu étrange à l’entrée. Il se trouve à l’intérieur une momie de chat. Il est expliqué qu’il s’agit d’un chat noir emmuré vivant au moment de la fondation de l’aître pour éloigner le mauvais sort.

Cette triste histoire est en fait complètement fausse. La momie de chat, d’origine inconnue, avait été récupérée par un professeur de l’école des Beaux-Arts au décès du sculpteur Paul Gasq. Son épouse n’appréciait pas trop la petite momie morbide et le professeur l’a donc abandonnée dans un placard de l’école.

Les élèves l’ont retrouvée et se sont mis à raconter cette histoire incroyable. Cela a donné une dimension historique à la momie du chat qui est devenue célèbre dans toute la région. Beaucoup y ont cru et la supercherie n’a été révélée que récemment, en 2016. Il a néanmoins été décidé que le chat resterait dans sa vitrine à l’entrée, car quelle que soit son histoire, il fait pleinement partie du lieu.

Miaou.

_______

Source : https://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/histoire-patrimoine/a-rouen-le-mystere-du-chat-momifie-de-l-aitre-saint-maclou-est-leve-NE15221149

Faune et flore, Peinture

Anna Maria Sibylla Merian (1647-1717), portraitiste pour chenilles

Anna Maria Sibylla Merian est eune naturaliste et artiste-peinteuse hollaundaise, du XVIIyime syiclle.

Quand ol est enco eune éfaunt, Anna Maria est initiaée à l’art et à l’illustratioun par sen biâo-père, eun artiste-peintre. Janne file, ol a eune passioun pou les carpélouoses. O les ramasse pou les guetti et les tiraer en peinture. A 28 auns, o publlie sen prémyi livre, illustraunt touotes les étapes de la creissaunche des carpélouoses et des différentes lagues de papillouns. O publliera d’âotes livres sus le sujet, documentaunt oû surpus de cha, les pllauntes que mouogent les carpélouoses, à la partie de ses fènes observatiouns.

En 1699, à 52 auns, o se démente touote seule à horsaer devers le Suriname d’aveu sa file la pus janne, pouor counaite les bêtes et les pllauntes de chutte countraée. O fait alors biâocoup de dessins de carpélouoses et de papillouns sud-amériquauns, aindyie dauns ses escursiouns d’escllaves amérindyins de qui qu’o dira paé le noum, malhéreusement.

Méhannyie d’aveu le paludisme, o deit arvenin en Hollaunde en 1701. O racache d’aveu lyi byin des dessins et eune belle collectioun d’insectes qui serount la matyire de sen pus graund livre Metamorphosis insectorum Surinamensium. O publlie eune cllassificatioun des papillouns de chutte countraée qu’no empllie enco annyi.

Anna Maria Sibylla Merian, seule fème naturaliste de sen temps, à eune épocte yoù que les fèmes taient minses oû récart des chienches, des arts coume des viages d’esploratioun, mourra en 1717 à 70 auns. Ses files, Dorothea et Johanna Graff pouorsuurount sen œuvre.

Metamorphosis insectorum Surinamensium, planche LX, Anna Maria Sibylla Merian, 1705

Anna Maria Sibylla Merian est une naturaliste et artiste-peintre hollandaise, du XVIIème siècle.

La jeune Anna Maria est initiée à l’art et à l’illustration par son beau-père, un artiste-peintre. Dès l’adolescence, elle se passionne pour les chenilles. Elle les recueille pour les observer et les dessiner. A 28 ans, elle publie son premier livre, illustrant toutes les étapes de développement des chenilles et de différentes espèces de papillons. Elle publiera d’autres livres sur le sujet, documentant notamment les plantes dont se nourrissent les chenilles, grâce à ses observations détaillées.

En 1699, à 52 ans, elle décide seule de partir avec sa plus jeune fille au Suriname pour observer la faune et la flore de cette région. Elle réalise alors de nombreux dessins de chenilles et de papillons sud-américains, aidée dans ses excursions d’esclaves amérindiens dont elle taira malheureusement le nom.

Malade du paludisme, elle est contrainte de revenir aux Pays-Bas en 1701. Elle rapporte avec elle de nombreux dessins et une importante collection d’insectes qui seront la matière de son plus grand livre Metamorphosis insectorum Surinamensium. Elle publie une classification des papillons de cette région encore en usage aujourd’hui.

Anna Maria Sibylla Merian, unique femme naturaliste de son temps, à une époque où les femmes étaient bannies aussi bien des sciences, des arts que des voyages d’exploration, décédera en 1717 à 70 ans. Ses filles, Dorothea et Johanna Graff, continueront son œuvre.

Portrait de Maria Sibylla Merian, attribué à Jacob Marrel, 1679, musée d’art de Bâle

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Anna_Maria_Sibylla_Merian

Faune et flore

Le chêne d’Allouville-Bellefosse

La commeune d’Allouville-Bellefosse, en Seine-Marityime, abrie eun quêne de remerque qui érait, à la bouoleveue, 800 auns ou petête byin 1200 auns ! No dit que ch’est le pus vuus quêne de Fraunce.

Les quênes pédounculaés coume le syin d’Allouville sount byin couneus dauns touote l’Urope. Il ount eune vie reide loungue et byin de ches âbres peuvent aveindre aisément les 500 auns.

Le quêne d’Allouville mésure 18 mètres et est pllauntaé d’aras l’égllise du hammé. Il est creus et abrie déeus petites capelles. L’eune est counsacraée dé depis 1696 à Noute-Dème-de-la-Paix, d’aveu l’idaée d’alouogni le souovenin des guerres qui avaient endeulaé la Normaundie et touote la Fraunce oû XVIIyime syiclle. L’âbre a eune mountaée et eune balustrade agriabllement flleuris sus qui que no peut amountaer.

Les mariages d’écureuils sont fréquents dans la chapelle du chêne

La commune d’Allouville-Bellefosse, en Seine-Maritime, abrite un chêne remarquable qui aurait, selon les estimations, 800 ans ou peut-être même 1200 ans ! Il est dit que c’est le plus vieux chêne de France.

Les chênes pédonculés comme celui d’Allouville sont très répandus dans toute l’Europe. Ils ont une longévité importante et beaucoup d’entre eux atteignent facilement les 500 ans.

Le chêne d’Allouville mesure 18 mètres et est situé juste à côté de l’église du village. Il est creux et contient deux petites chapelles, dont l’une est consacrée depuis 1696 à Notre-Dame-de-la-Paix, avec l’intention d’éloigner le spectre des guerres qui avaient touché la Normandie et l’ensemble de la France au XVIIème siècle. L’arbre est équipé d’un escalier et d’une balustrade joliment fleuris sur lesquels on peut monter.

illustration, Non classé

Tom Curtis, voir le monde avec des yeux d’enfants

Tom Curtis, eun papa loundonnyin, s’a démentaé de vei le mounde d’aveu des urs d’éfaunt. Sus sen Instagram, i féchoune des mountages photographiques à la partie de dessins de quenâles. I moutre coument que serait noute mounde si ches dessins en étaient eune illustratioun réaliste.

Quiquefeis, ch’est byin rêvablle. Quiquefeis, ch’est byin effouquaunt.

Des peissouns licônes, des quyins d’aveu des probllèmes orthodountiques counséquents, des tessouns à set pattes, des ouésiâos d’aveu à la feis eun bé et eune petite margoulette qui fait la risaée… Vos rêves les pus biâos coume les pires devyinnent réalitaé sus sen Instagram : « Things I have drawn » (https://www.instagram.com/thingsihavedrawn/).

Tom Curtis espllique avei quemenchi ses mountages quaund il a ermerqui que les éfaunts dessinaient tréjous les déeus urs des bêtes byin rappréchis, sus le même côté de la tête. I s’a dit que petête byin qu’il avaient raisoun et que les graunds savaient paé byin guetti. De lo, eun nouvé mounde s’a démuchi pou li… Âoseraez-vos l’agardaer dreit dauns les urs ?

Tom Curtis
https://www.instagram.com/thingsihavedrawn/

Tom Curtis, un papa londonien, a décidé de voir le monde avec des yeux d’enfant. Sur son compte Instagram, il crée des montages photographiques à partir de dessins d’enfants. Il montre ce que serait notre monde si ces dessins en étaient une illustration réaliste.

Parfois, c’est très mignon. Parfois, c’est très effrayant.

Des poissons licornes, des chiens avec des problèmes orthodontiques sévères, des blaireaux à sept pattes, des oiseaux dotés d’un bec mais aussi d’une bouche souriante… vos plus beaux rêves comme vos pires cauchemars deviennent réalité sur son compte Instagram : « Things I have drawn » (https://www.instagram.com/thingsihavedrawn/).

Tom Curtis explique avoir commencé ses montages après avoir remarqué que les enfants dessinaient invariablement les deux yeux des animaux de manière rapprochée, sur le même côté de la tête. Il s’est dit que peut-être, ils avaient raison et que les adultes ne savaient pas regarder. A partir de là, un nouveau monde est apparu… Oserez-vous le regarder droit dans les yeux ?

_______________________

Source :

Tom Curtis https://www.instagram.com/thingsihavedrawn/
https://www.instagram.com/thingsihavedrawn/

architecture

Legs de legos contre abus d’obus

Le palais de justice de Rouen, eune bâtisse counséquente, a taé féchounaé oû début du XVIyime syiclle.

En âot 1944, il est seurvâodaé par déeus boumbardéments et deit yête à mitaun arféchounaé. Annyi enco, no peut vei les impacts d’obus sus quiques euns de ses muns.

Pou le festiva d’art countemporain « Rouen Impressionnée », l’artiste fraunco-allemaund Jan Vormann va assimenti ches casseures d’obus d’aveu de petites pyiches de Lego qui vyinnent de dounaisouns. L’œuvre d’art, reide coloraé, qui ne va paé émeindraer la bâtisse, pouorra yête veue quiques semannes à la partie du 5 d’octobe.

D’âoqueuns ount-z-eu des javinâches sus chu porjet qui est paé mens accoaté par eune symbolique pacifiste. Pa les dounaisouns de Lego et la participatioun de collégyins de la countraée, il est questioun « de counviaer les jannes rouennais à souengni les couors du XXyime syiclle » coume dit Olivier Landes, coummissaire de l’espositioun.

Le palais de justice de Rouen à l’architecture majestueuse, a été construit au début du XVIème siècle. En août 1944, il est ravagé par deux bombardements et doit être en partie reconstruit. Aujourd’hui encore, certains de ses murs portent les marques d’impacts d’obus.

Dans le cadre du festival d’art contemporain Rouen Impressionnée, l’artiste franco-allemand Jan Vormann va boucher ces trous d’obus avec de petites pièces de Lego issues de dons. L’œuvre d’art très colorée et éphémère, qui n’abimera pas le bâtiment, sera visible quelques semaines à partir du 5 octobre.

Décriée par certains habitants, le projet est pourtant porté par une symbolique pacifiste. Par les collectes de Lego et la participation de collégiens de la région, il s’agit « d’inviter les jeunes rouennais à panser les plaies du XXème siècle », selon Olivier Landes, commissaire de l’exposition.

_____________________________

Source :

https://www.paris-normandie.fr/insolite/a-rouen-des-lego-pour-reparer-les-impacts-d-obus-sur-le-palais-de-justice-declenchent-les-passions-CA17247702

photographie

Andrey Scherbak, vivre au milieu de chats géants

Y a déeus semannes, je vous prêchiouns d’eun mounde petiotinet et parallèle, remplli de souoris qui commerchent, qu’ount inventaé les artistes du grouope Anonymouse.

Pouor mette d’ajet noute lène éditoriale, j’avouns chouési annyi de vous prêchi d’eun porjet artistique d’aveu des cats géaunts. Andrey Scherbak est eun artiste russe qui a féchounaé des mountages photographiques yoù que la tâle des cats a taé biâocoup agraundie.

Sen idaée a fait nâqui eun eunivers qui est oûssi rêvablle coume il est effouquant et qui se démuche photo ampraès photo, sus sen Instagram qui se noume « Odnoboko ».

Les images moutrent Andrey Scherbak dauns sa vie de touos les jouors, d’à côte de catouns de 3 mètes de hâot. Coument que ch’est eun soupaer dauns eun restâoraunt quaund tu te fais suure par eun félin maousse ? Coument qu’no peut lotagi l’aire d’eun appartement d’aveu eun catoun géaunt étralaé sus le pllaunchyi ?

Vos trouraez des répounses à ches questiouns et à byin d’âotes sus le site à l’artiste ichin : https://www.instagram.com/odnoboko/?hl=fr

Il y a deux semaines, nous vous parlions d’un monde minuscule et parallèle, peuplé de souris commerçantes, qu’ont imaginé les artistes du groupe Anonymouse.

Pour équilibrer notre ligne éditoriale, nous avons choisi aujourd’hui de vous parler d’un projet artistique à base de chats géants. Andrey Scherbak est un artiste russe qui fait des montages photographiques où la taille des chats a été démultiplié.

Sa démarche conduit à la création univers aussi mignon qu’effrayant, qui se révèle photo après photo sur son compte Instagram intitulé « Odnoboko ».

Les images mettent en scène Andrey Scherbak dans sa vie quotidienne, aux côtés de chatons de 3 mètres de haut. A quoi ressemble un dîner dans un restaurant quand on est suivi par un félin gigantesque ? Comment partager l’espace d’un appartement avec un chaton géant étendu de tout son long ?

Vous trouverez des réponses à ces questions et à bien d’autres sur le site de l’artiste, ici : https://www.instagram.com/odnoboko/?hl=fr

histoires vraies

Le Rozel : des pas et des papattes préhistoriques

Le Rozel est eun petit hammé praès de Tchidbouorg dauns la Maunche. Il est arnoumaé pouor abriaer eun site archéologique de l’époctaé Néaundertale.

Des gens restaient sus chu site il y a 80 000 ans. Il a taé démuchi  byin des ossâles qui moutrent qu’ilo no décopait et no tchuusait la chai : no peut vei qu’i mouogeaient des cerfs, des âorochs et des quevâos.

Mais le Rozel est eun site eunique pouor ses  étras de pas. En juin drényi, 200 étras ount taé démuchis, dâoqueuns de quenâles de 6 à 7 auns.

Ches éfaunts ount raundouilli touot praès d’ouésiâos byin différents. Sus le site, ount taé artrouaés des plleumes ou des étras de buses, de mâoves, ou de pygargues.

Le Rozel est un petit village près de Cherbourg dans la Manche. Il est célèbre pour abriter un site archéologique de l’époque du Néandertal.

Le site a été occupé il y a 80 000 ans. On y a découvert de nombreux ossements qui témoignent d’une activité de découpe et de fumage de la viande : cerfs, aurochs et chevaux ont notamment été consommés.

Mais le site du Rozel est surtout exceptionnel pour ses traces de pas. En juin dernier, 200 empreintes de pas, dont celles d’enfants de 6 à 7 ans, ont été découvertes.

Ces enfants se sont promenés à proximité d’oiseaux divers et variés. On a retrouvé sur le site des plumes ou des traces de buses, de goélands argentés ou de pygargues.

________________________

Sources :

https://actu.fr/normandie/le-rozel_50442/le-rozel-de-nouvelles-decouvertes-sur-le-site-archeologique-dont-des-traces-d-enfants_35467963.html